Art

  • décembre 28, 2023

Today, José Gamarra is known all over the world. His paintings can be found at the Museum of Modern Art in Paris, at the Bibliothèque de France, etc. But also at the Metropolitan Museum in New York, at the National Museum of Uruguay, in Africa, etc. Yet when asked, Gamarra never really thought about building his reputation. He preferred to concentrate on his art, letting things happen. This was without counting on the support of three key figures: his gallery owner Albert Loeb; a famous art critic, Philippe Dagen; and finally some collectors who fell in love with his work at first sight. Among them, Heber Perdigon is the author of a monograph on the painter.

  • décembre 28, 2023

À travers sa peinture, José Gamarra aborde nombre des thèmes explorés par l’histoire de la peinture moderne. Durant ses années de formation, il exécute des portraits de ses camarades au réalisme stupéfiant. À la fin des années 1950, sous l’influence d’artistes tel Paul Klee, il élabore une signographie abstraite. À partir des années 1960, s’ouvre pour Gamarra une période plus lumineuse et ludique, sous l’influence du pop art d’Andy Warhol. Au tourant des années 1970/80, Gamarra atteint la maturité en peignant les images d’un paradis en perdition. Ainsi, les forêts du peintre sont belles et luxuriantes, certes. Pourtant, elles intègrent les signes avant-coureurs d’une catastrophe à venir, provoquant un malaise diffus.

  • octobre 30, 2023

L'exposition José Gamarra – Antologia, présentée initialement au Musée national des arts visuels de l'Uruguay (MNAV), offre un aperçu de près de huit décennies de la carrière de l'un des artistes les plus importants nés dans la nation voisine, une référence incontournable dans le des arts visuels, non seulement dans leur pays d'origine, mais au-delà de ses frontières.

  • octobre 30, 2023

Avant l’Amérique. Les sources originales de la culture moderne présentent, avec plus de six cents œuvres, un long processus basé sur des sources qui remontent...

  • juillet 21, 2023

L’exposition « José Gamarra – Antologia », initialement présentée au Musée national des arts visuels de l’Uruguay (MNAV), offre un aperçu de près de huit...

  • juin 26, 2023

Le livre "Histoires de papier" bilingue français-espagnol, réunit 300 œuvres sur papier, couleur noir et blanc du peintre José Gamarra, jamais montrées auparavant. Christine Frérot, critique d'art, a participé avec un texte sur les dessins de Gamarra. On pourra lire d'autres textes analytiques sur les dessins du peintre. Chaque œuvre est accompagnée d'une fiche technique : format, technique et année de création de l'œuvre. Le livre contient une biographie du peintre, ses expositions personnelles et collectives ainsi qu'une bibliographie.

  • juillet 10, 2022
Monografía por Heber Perdigón

La monographie bilingue français, espagnol, consacrée à José Gamarra, grand artiste franco-uruguayen, retrace le parcours d’un peintre itinérant entre l’Uruguay, le Brésil et la France où l’artiste vit depuis 1963. Le lecteur découvrira à travers cet ouvrage 75 ans de trajectoire artistique dès l’âge de 12 ans.

  • mai 2, 2022

Découvrez le peintre figuratif uruguayen dans son atelier arcueillais. Un film réalisé par Olivier Le Vaillant. Une production de la Ville d'Arcueil et de la galerie municipale Julio Gonzalez.

  • mai 2, 2022

José Gamarra place son histoire au début ; quand le continent était jungle et que l’univers urbain n’avait pas encore éclaté. Gamarra place sa narration dans la dimension énorme et esthétique de la jungle ; une figure qui depuis la Découverte de l’Amérique est devenue dans l’imaginaire occidental le trait identitaire du continent : c’est le paysage américain par excellence. Il exalte sa majesté obsédante et mystérieuse, et le met en contraste avec la modernité qui apparaît sous forme d’artefacts industriels (hélicoptères, télévision) reflétant la voie tragique de l’arrivée de la modernité sur le continent.

  • mai 2, 2022

Gamarra a créé des signes : monochromes, calligraphies, reliefs, textures aux couleurs sombres, à fort impact visuel. L’artiste explique le processus pour arriver aux signes : « J’ai commencé à manipuler un plan, un support matériel et les panneaux. On pourrait dire que j’ai pris ce jeu de la matière de l’art informel, en appui de ce que je voulais donner à lire, qui étaient les signes. C’étaient des signes inventés, mais liés aux premières cultures de ma terre. Ce que je fais, c’est un mélange de symbolisme et de peinture d’Amérique. J’utilise une palette aux nuances de noir, de marron et de blanc, mais avant le travail, l’homme disparaît, il ne reste que le tissu vierge et un besoin de dire des choses inexplicables. Parce qu’expliquer est contradictoire ; par conséquent, ces œuvres n’ont pas de titre, seulement des chiffres. Ce ne sont que des peintures.

  • 1
  • 2

JoseGamarra.org alimente un voyage de découverte de la vie et de l’œuvre de José Gamarra.